Chateau de Caraguilhes | Histoire
16415
page,page-id-16415,page-template-default,ajax_updown_fade,page_not_loaded,,columns-4,qode-theme-ver-7.7,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive

Histoire

Depuis que les marchands Grecs y ont introduit la culture de la vigne il y a plus de 2000 ans, la région des Corbières en Languedoc, est intrinsèquement liée aux vignerons et au vin. Réalisant que les conditions étaient idéales pour cultiver la vigne en Corbières, les moines Cisterciens ont dès le 12e siècle commencé à développer cette culture dans la région. Ces moines étaient reconnus pour être des vignerons très avertis et rapidement leurs domaines agricoles sont devenus très prospères.

Caraguilhes était l’un de ces domaines et l’un des plus importants. Idéalement situé sur le terroir de Boutenac, Caraguilhes couvre une surface de 600 hectares comprenant un vignoble de plus de 100 hectares d’un seul tenant, entouré par 500 hectares de garrigue. La garrigue forme autour de la vigne un cirque grandiose et naturel qui protège  comme un écrin les terres cultivables.

27592 C
27596 C
26855 C

Jamais morcelé au cours de l’histoire, Caraguilhes est resté intact et a su préserver son intégrité et son authenticité.

Des siècles plus tard, en 1958, Lionel Faivre, un vigneron bien établi en Algérie, prend en charge Caraguilhes avec pour objectif de perpétuer la tradition de la propriété et de faire un vin authentique, miroir de son terroir. Lionel est alors un pionnier dans l’introduction de la culture biologique du vignoble en employant des techniques organiques durables.
Son refus d’utiliser des fertilisants chimiques, herbicides et insecticides n’était pas compris à l’époque. Presque 30 années plus tard, il achève l’évolution de Caraguilhes en adoptant un mode de production entièrement biologique.

En 1998, Lionel, ne pouvant plus diriger Caraguilhes, prend à regret la décision de vendre son vignoble.

Il rencontre Pierre Gabison et un associé et est persuadé que leur partenariat peut réussir à porter la fière tradition d’une philosophie de production portée vers la qualité biologique, débutée 40 ans auparavant.

En 2005, Pierre Gabison, profondément épris des vins de Caraguilhes et de la région, reprend en main la direction de Caraguilhes. Il souhaite alors faire perdurer la passion qui règne autour du vignoble et du château.

Pierre résume ainsi très simplement sa ligne de conduite : produire un vin authentique de grande qualité, issu de vignes saines, qui offre une expression naturelle des différents terroirs de Caraguilhes.